Les premiers pas

Depuis janvier 2019, nous avons pu faire nos premiers pas en terre corrézienne. Petit résumé de l’installation de l’association…

DEPUIS janvier 2019, nous avons pu faire nos premiers petits pas en terre corrézienne : des rencontres avec quelques joyeux acteurs du changement local (mais nous prendrons le temps d’en parler un peu mieux), et les premiers aménagements sur le terrain de l’association.

 

DES PLANTATIONS FRUITIÈRES…

Déjà, une quinzaine d’arbres fruitiers ont été plantés dans la prairie.
Nous avons sélectionné des variétés aussi rustiques que possible, et à floraison tardive pour les espèces les plus sensibles aux gelées printanières.
Petit listing :

Abricotier ‘Orangé de Provence’

Abricotier ‘Pêche de Nancy’

Mûrier blanc ‘Emmanuelle’

Mûrier noir ‘Wellington Mulberry’

Noyer ‘Franquette’

Noyer ‘Bijou’

Pêcher ‘Sanguine de Brisighella’

Pêcher ‘Téton de Vénus’

Poirier ‘Fleur d’Hiver’

Poirier ‘William Rouge’

Prunier ‘Reine-Claude Dorée’

Prunier ‘Sang du Dragon’

+ des rejets de porte-greffe d’un vieux mirabellier (on verra quel gen­re de prunier ça donnera)

Un pêcher planté près du hangar

 

La plupart de ces arbres ont été disposés pour former une mini-forêt comestible (enfin, dans quelques années !) au bas de la prairie. Nous avons mélangé les espèces pour une meilleure santé de l’ensemble, les plus grandes au nord et les plus petites au sud pour que tout le monde ait de la lumière une fois adultes.

Un framboisier au pied d'un mûrier
Une consoude au pied d'un pêcher
Les arbres ont été espacés de manière à pouvoir intercaler d’autres « étages » : arbrisseaux à petits fruits, fixateurs d’azote, lianes fruitières, couvre-sols comestibles… Des groseilliers et des framboisiers ont d’ailleurs déjà pris place au pied de certains arbres, ainsi que quel­ques herbacées (consoude, chou perpétuel, épiaire laineuse).
Les autres fruitiers de la liste ont été plantés autour du hangar situé plus au nord, et qui devrait se transformer en serre-poulailler un de ces jours. Si tout se passe bien, nous aurons ainsi une production de nourriture pour les poules directement dans leur parcours.
 

UN DÉBUT DE HAIE
La future haie côté ouest
Nous avons aussi commencé à planter une haie côté ouest du terrain pour nous abriter des vents dominants et des cultures voisines, avec de jeunes arbustes récupérés ici ou là : corète du Japon, arbres à papillons, forsythia, clérodendron, noisetier, figuier, cognassier du Japon.
La plupart de ces espèces ont un intérêt plutôt ornemental ou pour nourrir la faune sauvage, mais elles seront bientôt rejointes par des espèces « plus comestibles », et surtout à feuillage persistant.
Profitons-en pour remercier ceux et celles qui ont contribué à ces premières plantations, en offrant arbres, arbustes et/ou coup de main : merci à Brigitte, Christian, Christine, Damien, Félix, Georges, Johanne, Lilie, Murielle, Monique, Nico et Rima !
 
 

LA FLORE SAUVAGE

Comme tout le reste, l’inventaire des espèces présentes sur le jardin vient juste de commencer. Cela dit, nous n’avons pas attendu pour nous régaler de pissenlit, porcelle, gaillet, violette, lamier pourpre, oseille, oxalis… et d’ortie bien sûr !

Aussi régulièrement que possible, nous prendrons plaisir à vous faire (re)découvrir les plantes sauvages du coin, leur histoire, leurs usages, leurs bizarreries, avec de nouvelles dates de balades, des articles détaillés et peut-être bien des vidéos…

Alors à très vite !

David et Marie

Photos : Les Pieds dans la Salade [ CC-BY-NC-ND 2.0]
Dessins idiots : David Bricout [ CC-BY-NC-ND 2.0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *