Le printemps, c’est le pied

C’est parti ! Le printemps a pris ses quartiers dans la prairie depuis quelques semaines, et il a déjà bien bossé.

C’est parti ! Le printemps a pris ses quartiers dans la prairie depuis quelques semaines, et il a déjà bien bossé. Il a fait sortir les fèves du paillage et les feuilles de pas mal de fruitiers, ajouté des plantes sauvages et des bestioles un peu partout sur le terrain… Alors nous avons continué les plantations, histoire de faire notre part nous aussi.

 

LE JARDIN EN IMAGES



LA HAIE OUEST


Vous vous souvenez de la haie ouest, commencée le mois dernier ? Alors dans la haie ouest, il y a maintenant deux althéas (qui sont des Hibiscus, botaniquement parlant), des pétasites en couvre-sol et quelques houx puisqu’on voulait du feuillage persistant. Et tout le reste se porte bien…

 

 

SAUVER LE FIGUIER

Un beau figuier pousse au chaud, tout contre le mur sud de la grange. L’été dernier déjà, lors de nos premières visites en Corrèze, nous avions partagé ses fruits délicieux avec les guêpes, et le revoilà couvert de figues minuscules…

 

Malheureusement, une ferme de la grange s’est cassée (il y a sûrement longtemps), et ledit mur sud s’est fissuré sur toute sa hauteur exactement au niveau du figuier. D’ailleurs, les racines de l’arbre ont probablement joué un rôle dans l’histoire. Quoiqu’il en soit, le mur qui fait aujourd’hui un « ventre » important sera démoli et refait à l’automne. Du coup, pour que les travaux puissent être réalisés (et pour la durabilité du nouveau mur), nous allons sûrement couper le figuier. Eh oui.

 

C’est pourquoi, en attendant le moment fatidique, nous avons déjà replanté quelques-uns des ses rejets dans la haie ouest (même si ce n’est pas aussi génial qu’au chaud contre un mur sud), et nous avons aussi fait une quarantaine de boutures.

Nous verrons d’ici l’automne s’il est possible de conserver une partie du figuier-mère sans risque pour le mur… sachant qu’il pourrait fort bien repartir tout seul de la souche…


LE GRAND PANARD


Un peu plus au sud de la grange, nous avons créé une zone plus ou moins dédiée aux plantes aromatiques et médicinales… en forme d’empreinte de pied (la zone, hein, pas les plantes).

Pour le moment, on y trouve : origan, menthe verte, sauge officinale, romarin, serpolet, lavande, mélisse citronnelle, mélisse orange, hysope, saponaire et Sedum telephium.

Anatomiquement, notre big foot n’est pas tout à fait juste, nous en sommes conscients.. Il faut dire que nous avons délimité des zones d’1m de large maximum pour pouvoir atteindre le centre très facilement en tendant le bras, ce qui conditionne déjà grandement le dessin.

Illud pied
Le making-of

 

Nous avons orienté le pied (gauche) perpendiculairement à la pente, partie intérieure vers le haut. Ainsi, le creux laissé par la voûte plantaire permettra une meilleure captation des ruissellements d’eau par une grande partie de la zone.

Quant aux orteils formant des toutes petites zones isolées du reste, certains accueilleront un unique buisson, tandis que d’autres permettront de contenir les plantes proliférantes (comme la menthe) à un espace restreint.

Ce coup-ci, nous remercions Murielle, Solène et leurs Félix respectifs pour les dons de plantes !

Et rendez-vous à un prochain épisode pour le pied droit…

David et Marie

Photos : Les Pieds dans la Salade [ CC-BY-NC-ND 2.0]
Dessins idiots : David Bricout [ CC-BY-NC-ND 2.0]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *