Portrait n°6 : Le Crache-sang

Cette chrysomèle noire se sent menacée. Elle vient de sécréter une grosse goutte de son hémolymphe…

CETTE CHRYSOMÈLE NOIRE (Timarcha tenebricosa) se sent menacée. Elle vient de sécréter une grosse goutte de son hémolymphe, le « sang » des insectes. Le sien contient des hydrocarbures toxiques, un excellent répulsif contre les prédateurs.

En français, on l’appelle couramment Crache-sang. En anglais Bloody-nosed beetle, le scarabée qui saigne du nez. Il est assez facile, pour peu qu’on l’embête un peu (avec modération), de le voir exsuder ce liquide par la bouche et les articulations des pattes.

Les lentes déambulations de la Chrysomèle noire s’observent généralement sur des terrains herbeux en lisière de forêt, du moment qu’il y pousse des plantes de la famille des Rubiacées (gaillet gratteron, gaillet croisette, caille-lait blanc, gaillet vrai…). Les gaillets sont en effet nécessaires au développement de ses larves, des bestioles noir brillant joliment grassouillettes.

Les jardins « naturels », un minimum sauvages, deviennent assez facilement des terres d’accueil pour le Crache-sang… alors pensez à lui : ne désherbez mangez pas tout le gaillet !

Illustration : David Bricout

3 réflexions sur « Portrait n°6 : Le Crache-sang »

Répondre à jasyday Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *